Pas d’écologie sans questionner les rapports de domination

Coupée sur une photo de groupe, Vanessa Nakate, activiste ougandaise pour le climat, dénonce une pratique raciste
Autumn Peltier, l’adolescente autochtone qui se bat pour protéger l’eau potable, elle aussi est eclipsée par Greta Thunberg malgrée elles …

… Donc pas d’écologie sans féminisme, sans anti-racisme, sans anticapitalisme, et sans démocratie REELLE, anarchiste.

Et pas de féminisme sans écologie

Aussi, les jeunes qui alertent les vieux connards de capitalistes plein de pouvoir, ca ne date pas d’hier, pour certain.es d’entre nous, on en mémoire Severn Cullis-Suzuki, l’adolescente qui alertait sur le dérèglement climatique dès 1992
Je me rappelle encore de ce moment d’émotion, de grande tristesse et de grande colère que j’ai ressentis…

Hilda Flavia Nakabuye, la Greta Thumberg africaine – Malheureusement, et encore plus en Afrique, la question sociale et de l’égalité est primordiale et il me semble encore plus dangereux d’y déclarer un état d’urgence climatique car cela ne fera qu’accentuer le comportement autoritaire des gouvernements en place ainsi que les inégalités sociales et le colonialisme techno-scientiste européen.
Oui ce monde est incroyablement compliqué et il ne faut négliger aucune de ces luttes car elles forment un tout et sont toutes intriquées.

#antiracisme #féminisme #écologie #égalité #anticapitalisme #anarchisme #écoféminisme #démocratie #autogestion

Végétarisme et antispécisme

Pour un antispécisme débarrassé de Peter Singer

Une brochure critique de Peter Singer, trop souvent mis en avant dans les milieux antispécistes, vient d’être publiée sur infokiosques.net, dans une vision en faveur d’un antispécisme intersectionnel. Une première version a été publiée en juillet 2019, il s’agit ici de sa mise à jour avec de nouveaux chapitres en novembre 2019.
Il est possible de télécharger cette brochure ici.
Merci au site libertaire Renversé.co d’avoir relayé la mise à jour de ce texte

En fait, ce sont surtout les milieu libéraux, dépolitisés, loin des luttes sociales, relativement aisé et diplômés qui sont dans cette idéologie utilitariste (philosophie souvent aussi partagée par les scientistes et un certains nombre de zététiciens).
Pendant que des camardes se trompent lourdement sur ce qu’il est en est

Elisée Reclus, l’anarchiste végétarien

Ce géographe anarchiste de la fin du 19ème siècle était végétarien et a défendu ce principe au nom de la défense de la vie animale comme étant des êtres sentiants et même pensant. A le lire et relire aujourd’hui, on voit combien les fait lui donnent raison, tandis que ses motivations morales sont toujours défendables.
Je suis toujours agréablement étonnée de voir autant de richesse dans des textes qui pourraient n’appartenir à priori qu’au passé, mais il n’en est rien.
Je vous suggère donc de lire un extrait publié dans « À propos du végétarisme, dans La Réforme alimentaire, vol. V, no 3 » en mars 1901.
La source se trouve sur Gallica, mais il y a des versions plus lisibles ici mais aussi là.
Ce que j’ai écris par la suite sur ce post l’a été avant même de lire ce qu’Elisée avait lui même écrit.

Pourquoi et comment l’antispécisme ?

Tout d’abords, merci par avance aux anarchistes (et autres gauchistes) spécistes de ne pas amalgamer les antispéciste libertaires à ce personnage nauséabond qu’est Peter Singer, ca frise le « reductio ad hitlerum », Merci, sincèrement, mais on avait déjà notre bon vieux « hitler était aussi végétarien ». A ce niveau d’argumentaire, je peux évidement répondre qu’Elisée reclus était végétarien aussi.

En 2019, je n’arrive toujours pas a comprendre (a part la peur de voir exprimer trop d’empathie pour l’animal que pour l’humain et la justice sociale évidement, et je le comprend sincèrement car la lutte sociale reste pour moi prioritaire) le rejet de l’antispécisme, pourtant appuyé sur les mêmes bases de refus d’inégalité et du droit a vivre sa vie comme on l’entend, et de manière émancipée de toute contrainte coercitive pensée et réfléchie. Ce dernier point ne permet pas non plus un droit d’ingérence sur les espèce prédatrice et leur proies, c’est plutôt une sorte de « possiblité pour la nature a fonctionner sans nous » car pour certains scientistes végan, cela pourrait carrément mener a vouloir des modifications génétiques afin de réduire les animaux-proie a des mangeur d’herbe.

De toutes façons, en tant qu’humain, on sera toujours spéciste car on mettra en avant la survie de nos proches et de notre espèce (qui est prêt.e a tuer/laisser mourrir un bébé pour sauver un lapin ? Pas moi en tout cas) et on le fait avec tellement de force qu’on a massacré une bonne partie du vivant, donc rassurez vous, ce jour la n’arrivera pas. Si destruction de l’humanité il y aura, ce sera justement plus a cause de notre spécisme, notre égocentrisme et notre anthropocentrisme qu’autre chose.
L’animal n’est pas juste une machine comme se plaisait a exprimer Descartes, il n’est pas non plus dénué d’empathie comme se plaisait a dire les scientifiques il y a encore 15ans, maintenant fier de dire le contraire aujourd’hui sans avoir fait aucun mea-culpa entre temps (on n’entend aucun -ou trop peu- zététologue non plus sur ce sujet d’ailleurs …).
Le tabou et le rejet qui règne a l’égard de l’antispécisme ressemble-t-il étrangement au tabou qui pouvait règner à l’égard des femmes dans les tout premiers milieux anarchiste proudhonnien encore bien emprunt de sexisme ?… (analogie qui a ses limite bien entendu)

Que les non-végan.es et non-végétarien.nes se rassurent, on peut être anti-spéciste et encore manger de la viande.

Après tout on peut être contre l’état et pourtant vivre dans un pays (je vous met au défis d’arriver a vivre sans état aujourd’hui, ici et maintenant …), contre la police et devoir s’y soumettre si un crime grave a été commis, être contre les patron et encore en avoir un, même être sois même (artisan, petit.e autoentrepenneur.e ubérisé.e) patron.ne, ou encore être un homme un peu reloud qui n’a pas encore eu le temps de check tout ses privilèges et vouloir être pro-féministe, vouloir être antiraciste tout en profitant toujours de son statut de non-racisé.e, c’est comme ça qu’on évolue, qu’on apprend a changer et a faire de son mieux pour un monde meilleurs. On ne naît pas révolutionnaire (même si on nait revolté.e 🙂 ) et on n’est jamais parfait.e. L’idée de devoir être absolument parfait ou alors de ne rien faire est totalement contre-productif et réduit à néant toute possibilité de changer. Que fais-t-on si l’on s’interdit de penser au véganisme et à l’antispécisme si on mange encore de la viande, sachant que la transition doit forcement se faire après une mure réflexion… Réflexion qui ne peut se faire qu’avant de changer son alimentation et donc lorsqu’on mange encore de la viande ?

Oui, les animaux et même le vivant disposent d’une forme de conscience, aussi « primitive » soit-elle

… Et elle est plus évoluée et riche qu’on ne le crois, et j’en suis encore aujourd’hui la première agréablement surprise.
Mais c’est dommage de devoir faire intervenir « la science » pour devoir le prouver. Un minimum d’empathie, de curiosité et de reflexion aurait du suffire.
L’histoire de ce béluga qui joue au rugby n’est pas si adorable qu’elle en a l’air
Un chat évite la chute d’un bébé dans l’escalier en se jetant sur lui
Les nombres activent la même zone du cerveau chez votre chien que chez vous
Des chimpanzés ont un étrange rituel qui consiste à projeter des pierres sur des troncs d’arbres spécifiques
Quilty le chat libérait ses pairs du refuge en ouvrant la porte : il a été placé en isolement – Le Chat-narchiste enfermé et mis en isolement, le pauvre … Les réactionnaires n’aiment pas la liberté.
On est spéciste comme on est raciste :
La décoiffante vérité sur les pigeons estropiés
La plupart des gens pensaient que les pigeons étaient estropiés par des maladies du a leur comportement, en somme que ce sont des pestiférés. En réalité, ce sont nos modes de vie qui les blessent.
Une orthophoniste apprend à son chien à communiquer grâce à « une machine à mots »
Les chiens comprennent mieux le langage humain qu’on ne le pensait
Savez-vous décrypter l’humeur des chats ? Faites le test
Surprise : les plantes ont un « langage » à base d’ultrasons
Les organismes unicellulaires prennent eux aussi des décisions – Question susbsidiaire : subissent-ils la propagande réactionnaire et les fake news ?
Ménopause : sur le rôle crucial des grands-mère orques pour leur descendance – Une explication scientiste assez capillotractée, mais elle met surtout en exergue le fait que l’entraide chez les animaux existe et que ce sont des êtres sensibles et sociaux.

C’est encore plus dommage que l’empathie ne marche pas et la peur d’un effondrement écologique et climatique soit ce qui puisse faire reflechir…
Alors, pour celleux qui n’ont aucun sentiment pour des êtres sensibles autres qu’humains, peut-être que l’argument écologique RATIONNEL pourrait vous faire reflechir ?
Réchauffement climatique: des scientifiques veulent fixer un « pic de viande » à ne pas dépasser d’ici 2030

#capitalisme #libéralisme #exploitation #anthropocentrisme
#écologie #environnement #climat #faune #biodiversité #solidarité #mouvements #animalisme #antispécisme #végan #végétarisme
#écoféminisme #féminisme #anticapitalisme #émancipation #autogestion
#anarchaféminisme #libertaire #anarchisme

Combattre la culture du viol : exemple du milieu antispéciste

Contrairement à ce que devrait être la lutte vegane, c’est-à-dire une lutte intersectionnelle qui renvoie dos à dos spécisme, sexisme, racisme, validisme, homophobie, transphobie… le milieu de la protection animale est gangréné par les prédateurs sexuels et autres masculinistes. Cet article revient sur les procédés des agresseurs, mais également sur les contre-attaques des victimes.

La suite sur Paris-Luttes

Voilà pourquoi AUCUNE lutte antispéciste et écologiste ne peut se faire sans lutte sociale, sans remise en cause des rapports de domunations principalement sexistes, sans remettre en cause le capitlaistes et les inégalités sociales.

Le véganisme a plusieurs facettes, plusieurs motivations souvent tout a fait opposées, et partager dans certains cas a priori certaines positions ne fait pas de nous alliées.
On peut etre végane pour sa santé personnelle et donc pour des raisons tout a fait égoistes, on peut aussi adorer les animaux et détester les êtres humains, les perosnnes racisées ou du genre opprimé.

On peut revendiquer un certain antispécisme et etre tout a fait utilitariste, capitaliste et libéral amis des riches (meme si cela n’ets asp tres cohérent), comme Peter Singer.

Si on veut sauver l’antispécisme, on doit le sauver des prédateurs et des dominants et l’incorporer à nos luttes sociales.

#animalisme #antispécisme #libéralisme #capitalisme #réactionnaire #sexisme #psychophobie
#végan #végétarisme
#écologie #environnement #climat
#écoféminisme #féminisme #luttessociales #anticapitalisme #émancipation #autogestion
#anarchaféminisme #libertaire #anarchisme

Ecologie

Le monde pourrait bientôt manquer de phosphore, une ressource indispensable à la vie sur Terre
Des Cambodgiens poursuivent le groupe Bolloré pour avoir détruit leur forêt sacrée
Pour faire face à la pénurie de viande de porc, la Chine élève des porcs aussi gros que des ours polaires
La viande rouge ne serait pas mauvaise pour la santé ? Vraiment ?
Vos descendants pourraient souffrir de l’impact de la pollution sur votre organisme
Toulouse : L’extinction des espèces, ça se passe aussi près de chez vous
Rouen : «On me dit que mes résultats d’analyses me sont inaccessibles» et aussi Incendie de Lubrizol : « Ce serait très surprenant qu’il n’y ait pas de toxicité », estime un expert en chimie et pollution qui a consulté la liste
La Méditerranée se réchauffe 20 % plus vite que le reste du globe
L’eau radioactive de Fukushima, un casse-tête pour le monde nucléaire
Etats-Unis : Des millions de Californiens privés d’électricité pour éviter les incendies
Une mystérieuse marée noire fait ses premières victimes au Brésil
Pollution à la chlordécone : Agnès Buzyn, Annick Girardin et deux autres ministres prochainement auditionnés
Après le soja et l’huile de palme… Le cacao, l’autre culture qui grignote la forêt
Omerta sur une catastrophe industrielle majeure aux portes de Paris
CO2 : les activités humaines plus dévastatrices que l’astéroïde qui a exterminé les dinosaures ?
De la pacotille aux choses qui durent
Réchauffement climatique : menace sur les remontées mécaniques
Près de Saint-Malo. Un bidon radioactif découvert sur le sable
L’auteur de l’étude controversée sur la viande a dissimulé des liens passés avec l’industrie agroalimentaire
47,6°C, du jamais vu en octobre : les records de chaleur se multiplient partout dans le monde

#capitalisme #libéralisme #productivisme #réactionnaire #exploitation #sexisme #psychophobie
#réchauffementclimatique #pollution
#écologie #environnement #climat #faune #biodiversité #lutteclimatique #solidarité #mouvements #manifestations
#écoféminisme #féminisme #libertaire #luttessociales #anticapitalisme #émancipation #autogestion
#anarchaféminisme #libertaire #anarchisme

L’antispécisme comme posture antifasciste

Une mise au point sur ce qu’est l’antispécisme

Il devrait être inutile de rappeler que l’antispécisme, en plus d’être une posture éthique et morale, est une posture politique complètement incompatible avec le sexisme, le racisme, la LGBTQphobie et toutes autres postures fascistes.

Lu sur IAATA.info

#écocide #capitalisme #marchandisation #exploitation
#animalisme #antispécisme #végan #végétarisme
#anarchisme #libertaire #antifascisme #émancipation